Thursday, August 23, 2007

L'histoire du Guy 'Mwana Mboka' L. Angrand




The History of Guy 'Mwana Mboka' L. Angrand.

On the show that broadcast 08.11.07, Guy took the majority of the broadcast to talk about his life, how he made it to Mbanza Ngungu from Haiti and how he became a passionate fan of and contributer to Congolese Rumba. He played some selections (the ones he could find) that got him hooked to the music as a young child.

Guy was born in Cap Haitian, Haiti and lived there up until he was about 12 years old. Under the Duvalier (Papa Doc) Regime, his father who was a school principal and others like him (educators) were being persecuted in Haiti. His father found himself frequently hiding from Tonton Macoute (government paid hitmen and terrorists) to save his life. Finally his father, Raoul Angrand, and others saw an escape in Africa.

Africa, at this same time that Haiti was being destroyed by the Duvalier Regime, was seeing many independence movements come to fruition in several different nations. The Belgian Congo was one of these newly independent nations and they were searching for educators with experience to open schools. Raoul and many like him saw this as a great opportunity, took the chances and moved their families to the Kinshasa and surrounding areas. The Angrand family settled in Mbanza Ngungu a small city not too far south of Kinshasa.

Guy eventually learned Lingala through his friends and also through his new favorite genre of music, Rumba Congolais. His passion for the music grew and he began to write songs in Lingala. Later in his life he would join the band Diffusion of Springfield Gardens, a Haitian Kompas band which incorporated elements of Congolese rumba thanks to the influence of Guy himself....

Tonight Guy will continue with the story of how he became so connected to the music that he showcases on Tambour d'Afrique and why he continues the work that he does as far as Congolese music is concerned.

Here is last weeks episode in full:


Emission 08.11.07


Voici l'histoire de la vie des Guy Angrand, dans ses propres mots....




Guy Angrand ne au Cap Haitien, Haiti. Dans ma jeunesse et jusqu'aud'hi ma passion c'est le football, la photographie, la musique et la politique.


Sous la dictature de "Papa Doc", Francois Duvalier des milliers de professeurs et autres se rendirent au Congo. Mon pere Raoul Angrand qui souvent devait se cacher pour fuir les Tontons Macoutes se virent offrir une sortie du pays. Cette exode aidee par l'ONU et sans doute la CIA qui supportait Duvalier, permetta a mon pere de se rendre au Congo en 1962. Il nous envoyait des photos et deux ans apres je me trouvais a Kinshasa. Mon pere etait nomme directeur de l"Athenee Protestant A Thysville, une localite a 160 kilometres de Kinshasa. J'etais alors place en pension au Lycee Savorgnan de Brazza et c'est bien la ou j'ai commence a apprendre le lingala a l'aide de mes camarades de classe tel que Mabonzo.


La Rumba congolaise m'interessait et j'essayais de comprendre les paroles (Mwambe Numero 1 et 2). De retour a Thysville j'ai rencontrer les meilleurs amis de ma vie. Pierre Kadimina, Albert Zinu, Marco Jocelyn et mon lingala devint presque parfait. J'ai joue au football pour l'Athenee Protestant de Thysville (Mbanza Ngungu) et en premiere division pour le F.C. Castor (remplace ensuite par Jeunes Gwa Gwa)toujours au Stade de Sona Nkulu (Kiadi mpo na Diables Rouges).


En 1969 je suis parti pour la Belgique pour continuer mes etudes, qu'un incident a charactere disciplinaire me forca a quitter l'Institut St. Berthuin de Malonne pour me rendre a Strasbourg, France, avant d'emigrer pour les USA. Pendant mon sejour en France j'ai joue pour le Racing Junior de Strasbourg avec du succes. A l'epoque ma collection de Rumba devenait de plus en plus importante et je commencait a ecrire des chansons en Lingala.


New York fut la rencontre avec les Freres Charles dont les parents vivaient aussi a Thysville(Mbanza Ngungu), Congo. Ce fut mon entree dans l'Orchestre Diffusion de Springfield Gardens, un orchestre Compas. L'influence du Tabou Combo et de Tropicana d'Haiti plus l'influence de la Rumba Congolaise nous poussais vers une originalite frappante. Diffusion a l'epoque c'etait la nouvelle generation. Nous etions en mesure de jouer sans complexes avec Tabou Combo a Manhattan, Ska Sha a Brooklyn, Shleu Shleu, Top GYPS et d'autres encore. Les d'universites et des ecole secondaires c'etait tres souvent: DIFFUSION.


Malheuresement les conditions des contrats de disque a l'epoque empecha la sortie de notre premier Long Playing. L'influence de la Rumba sur moi se fera remarquer et plusieurs chansons de l'Orchestre furent traduites en lingala et j'ai fais un show en play back a la RNTZ (Radio Television Nationale Zairoise) avec mon ami Didier. Mes amis Pierre et Albert me tenaient des developments de la musique congolaise c'est ainsi que la montee en fleche du Zaiko Langa Langa ne pouvait etre ignoree. Mes amities avec la famille Bazu Bimfuana qui habitaient vers la Victoire sur Lokolama et Gambela permetta a leur fille Marguerite Dimfuana Patazi de me conduire chez Manuaku Pepe Feli (Gambella/Victoire) et c'est ainsi que l'opportunite d'echanger des idees commenca.


Ma composition SOUCI MADI fut traduite en Lingala avec l'aide du poete Gina Efonge, car il n'etait pas question de faaire une traduction textuelle. Manuaku pepe, Oncle Bapius, Ilo Pablo et d'autres encore m'aida a preparer un show reussi pendant l'intermede d'un concert de Zaiko L.L. aux Anciens Combattants. En 1978 avec Pepe Feli Manuaku et les Yatoupas le single SOUCI MADI est incorpore dans le premier album des Yatoupas. Manuaku avait repiquer sa guitare magique sur ce morceau avec l'aide de la technique du jour (RENAPEC).


Mon depart du Congo et la degradation de la situation politique ainsi que mes responsabilites personelles mettaient fin a ma carriere de musicien en publique. Je continuais a travailler en studio avec Serge Duviela, Gary Stagger(Fondateur du Groupe RISKE), j'ai essayer aussi a cette epoque, avant meme l'arrivee de Kassav de proposer au Tabou Combo mon expertise en Rumba Congolaise a leur lieu de repetition pres de Martense Street a Brooklyn aux Etats Unis. Je leur avait demande de considerer une collaboration et integration de certains aspects de la Soukous/Rumba pour pouvoir attaquer ce marche. Le Tabou Combo etant a son apogee a cette epoque ne s'interessa pas a l'offre. Avec mes amis, Serge Duviella de DISKHAITI, Manuaku Pepe, Pierre Kadimina nous travaillons sur un projet, Le SOUPAS. Je dois ajouter que durant ma jeunesse a Mbanza Ngungu les soirs en revenant des entrainements de football la musique des bars me familiarisait avec des morceaux comme "Tu m'as decu Chouchou de Nico, Mwana 15 Ans de Negro Succes, Mona Opusi de Franco, Suke de Rocherau. Mon ami David Kuntuala etait aussi un compositeur en contact avec Chantal de l'African Fiesta Sukisa car ll essayer de faire passer ses lyriques melodieuse.


Mon entree dans la radio est une longue histoire, mais a New York, USA, ceux qui ont connus Garry Laraque et qui connaissent Raymond Thertulien du WIBS, WEBN devenu Radio Tropical, Radio Combite avec Fanfico, Tonton Max, Yvens Duchatelier, Kadimina Pierre et bien d'autres, savent que notre programme contenaient toujours une emission de 2 heures sur l'Afrique (musique et commentaires politiques). A Erasmus High School a Brooklyn, ou j'ai enseigne pendant 21 ans, j'ai toujours encourage la montee des artistes tel que Georgie de ZIN, les Partners devenus PHANTOMS et tant d'autres encore.


L'avenir nous dira le reste avec le TAMBOUR D'AFRIQUE et la collaboration qui continue avec Manuaku PP et bientot d'autres artistes Haitiens, Africains et Congolais en particulier. J'ajouterai des photos tres bientot, qui pourront vous faciliter a suivre le chemin que j'ai parcouru jusqu'a present GRACE a DIEU.



PEACE...


Les Kinois - Mwana Mboka

1 comment:

Comb & Razor said...

interesting stuff!

(been a little while since i last checked in.... there's a lot of interesting stuff been happening, it seems!)